Créativité et innovation sont la clé de la croissance de l’affichage

12 décembre 2016

Par Rosanne Caron

L’affichage, le plus ancien et le plus grand écran du monde continue d’évoluer grâce à des idées novatrices et à son intégration avec la mobilité et les réseaux sociaux.

La recherche biométrique révèle qu’à l’extérieur de leur domicile, les gens sont plus alertes que lorsqu’ils regardent la télé ou d’autres écrans chez eux. Ceci constitue une distinction essentielle – puisque cet état d’éveil favorise l’attention et facilite la mémorisation, tous deux à la base de l’impact de la publicité.

Le pouvoir de l’affichage a été clairement démontré à Toronto récemment par le panneau sibyllin du chanteur Drake qui a entraîné des millions d’impressions dans les réseaux sociaux et accru le sentiment d’anticipation avant la sortie de son nouveau CD.

 Par ailleurs, le site de petites annonces Kijiji a saisi l’occasion offerte par le nombre croissant de recherches effectuées à partir d’appareils mobiles en créant une campagne d’affichage dans les transports en commun et sur des panneaux classiques dans plusieurs villes canadiennes. Les concepts variant selon la ville demandaient aux travailleurs se rendant au travail s’ils avaient tout ce dont ils ont besoin et leur rappelaient que le site de Kijiji compte plus d’un million d’annonces. Ces derniers pouvaient réagir immédiatement en utilisant leur mobile pour rechercher des articles.

La croissance de l’affichage numérique a permis l’utilisation de données comme les résultats sportifs, les prévisions météo, la température et même les taux de pollution pour déclencher l’affichage de messages contextuels. L’exploitation des données prend de plus en plus d’importance à mesure que les annonceurs se rendent compte de l’avantage de présenter des messages pertinents et personnalisés en fonction moment et de l’endroit.

On s’attend aussi à ce que les données jouent un rôle grandissant dans la planification des campagnes d’affichages futures. Les planificateurs média et les annonceurs recherchent des données d’audience plus détaillées afin de mieux cibler et de mieux segmenter leurs publics. Le Bureau canadien de l’évaluation de l’affichage (COMB) explore actuellement comment il peut enrichir les données de circulation qu’il fournit à ses membres en effectuant notamment la corrélation et la fusion des informations sur la localisation de l’affichage et celles d’autres sources, comme les itinéraires parcourus.

Cette évolution constante du paysage médiatique de l’affichage rend nécessaire la formation des planificateurs média. Ainsi, en juin dernier, l’AMCA et COMB ont lancé leur programme de certification en affichage. On peut le suivre en ligne ou organiser des cours sur place. Le compléter prend une dizaine d’heures et permet aux personnes inscrites d’acquérir une compréhension approfondie de l’affichage en tant que média publicitaire.

En 2017, l’AMCA lancera de nouvelles initiatives visant à reconnaître – et à inspirer – l’excellence créative en affichage. L’AMCA collabore également avec la Outdoor Media Association d’Australie (OMA), la Outdoor Advertising Association des États-Unis (OAAA) et la Fédération européenne de publicité extérieure (FEPE) en vue de publier un livre sur la création en affichage dans le monde. Intitulé Open 3, ce dernier viendra s’ajouter à la série lancée par l’OMA et servira de tribune pour souligner les meilleures créations du domaine. Il présentera non seulement une rétrospective, mais aussi une réflexion prospective sur l’affichage publicitaire afin de fournir un aperçu de son passé, de son présent et de son avenir.

La préface d’Open 3 sera signée par Terry Savage, président des Lions de Cannes. Le livre comprendra aussi des chapitres mettant en vedette de grands concepts issus des pays participants et des essais, dont deux de publicitaires canadiens : Zak Mroueh, fondateur et chef des services créatifs de Zulu Alpha Kilo et Philippe Meunier, cofondateur et chef des services créatifs de Sid Lee.

Vous pourrez vous procurer Open 3 auprès de l’AMCA dès mai 2017.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec Rosanne Caron, rcaron@omac.comb.org.