Entrevue avec Abby Worthington

20 juillet 2016

Directrice et chef des investissements en imprimés et en affichage chez Amplifi

Parlez-nous de votre travail et de votre rôle chez Amplifi.

Dans mon rôle actuel de chef des investissements en imprimés et en affichage pour Dentsu Aegis Network, je gère les investissements en affichage dans toutes nos agences canadiennes. Même si ce rôle vise à consolider les investissements et assurer une grande valeur chez tous nos clients, il permet aussi, à un échelon supérieur, de revoir les programmes clés, assurant ainsi une constance et un travail de première classe partout.

Que pensez-vous de l’affichage numérique ?

L’affichage numérique pourrait devenir la nouvelle star des médias. Avec les technologies émergentes et la possibilité d’atteindre les auditoires à un niveau plus étendu et plus futé, ce pourrait bien être le nouveau « numérique ».

Cependant l’industrie continue à évoluer et l’inventaire augmente petit à petit. Une fois que nous aurons des options réellement extensibles, nous aurons la possibilité de rejoindre les consommateurs que nous voulons, à des endroits significatifs avec des messages dynamiques et vraiment les suivre partout durant leur journée.

Quelles possibilités entrevoyez-vous pour l’affichage au cours des cinq prochaines années ?

Dans les cinq prochaines années ? Je crois que notre industrie vivra une conversion massive d’ici deux ans ! L’automatisation, l’achat d’auditoires et la mesure du Web mobile propulseront l’affichage au niveau suprême des médias. Si l’affichage peut obtenir des résultats basés sur des mesures tirées de données, il obtiendrait la crédibilité dont il a besoin pour être utilisé, non comme un véhicule tertiaire, mais comme un média de pointe. On ne peut pas nier l’impact qu’une campagne d’affichage à grande échelle peut avoir, mais pour concurrencer les budgets média, nous avons besoin de plus de preuves. Nous devons être à l’avant-scène d’un nouveau modèle de mesure qui incorpore les données mobiles afin de jumeler l’auditoire et les lieux.

Quel a été votre premier emploi en publicité ?

J’ai été réceptionniste dans une grande agence de Vancouver. Je ne savais pas exactement ce que je voulais « être » en sortant de l’école et je me suis dit que ce serait une bonne place pour voir de visu ce que signifiait vraiment chaque fonction.

J’ai d’abord cru que je voulais travailler au service des comptes, mais j’ai très vite compris qu’on s’y faisait crier après par tout le monde… souvent. Puis j’ai vu l’équipe des médias sortir pour le lunch… et je me suis dite… ç’a vraiment l’air bien. Blague à part, j’ai aidé l’équipe des médias en vérifiant les contrats et en faisant tout ce que je pouvais pour montrer mon intérêt et mon dévouement. Même si je suis passée à une autre agence pour lancer ma carrière en média, le fait d’avoir eu la chance de voir tout ce qu’il y avait autour, m’a convaincue que j’avais fait le bon choix.

Quelle a été votre campagne d’affichage préférée, qui a été conçue à votre agence ?

Le lancement de Target au Canada. Travailler à un projet avant même qu’il soit déployé au pays crée une passion et un enthousiasme qu’on ne croise pas tous les jours. C’était vraiment l’alignement parfait entre les médias, les créatifs et le client.

Quelle campagne d’affichage auriez-vous aimé que votre agence produise ?

La campagne Trouve ta plage de Corona. C’est la plus belle démonstration que prendre le temps et l’initiative de faire de la publicité vraiment pertinente, ç’a un impact et ça intéresse l’auditoire. Vous n’avez pas besoin d’un gros moment pour vous faire remarquer. Il faut juste être pertinent.

Quel est votre plaisir coupable ?

(L’émission) Big Brother… ou des croustilles … ou les deux, préférablement en même temps !

Si vous pouviez inviter une personne, morte ou vivante, à dîner, qui choisiriez-vous et pourquoi ?

Mon grand-père. Il a été mon mentor et mon plus grand supporter. Il a été celui qui m’a toujours poussé à suivre mon cœur et à ne jamais abandonner. Parfois dans notre industrie, c’est ce qu’il faut.

Quelle est votre expression favorite ?

Je suis intéressée par le futur car c’est là que je vais passer la plupart de mon temps.