L’affichage continue d’avoir une grande portée auprès de consommateurs canadiens

21 avril 2017

La plus récente étude TouchPoints montre que l’affichage rejoint toujours un très grand nombre de consommateurs. La portée est en effet très élevée dans plusieurs catégories de produits ayant des cycles d’achat à court comme à long terme. L’étude s’est penchée sur 21 catégories afin de mieux comprendre les achats effectués et les raisons ayant motivé ces achats, de même que les humeurs, les émotions et le degré d’éveil des consommateurs.

L’affichage publicitaire peut influencer les consommateurs alors qu’ils interagissent avec leurs appareils mobiles. L’étude révèle en effet que 22 % de l’utilisation des téléphones mobile survient dans la demi-heure après l’exposition à une affiche publicitaire. De surcroît, près de 60 % des milléniaux ont recherché des applications Web pendant leurs déplacements* (*tout mode de transport, incluant les transports en commun, la marche, le vélo et l’automobile). L’étude met aussi en évidence la synergie existant entre l’affichage et la mobilité. Elle reflète ainsi un corpus de recherche de plus en plus important qui met en lumière le « transfert » ayant lieu entre l’affichage et la mobilité. Lors de la campagne d’affichage de Kijiji faisant la promotion des petites annonces locales, par exemple, on a constaté que plus de 50 % des recherches effectuées au moyen d’appareils mobiles portaient sur des contenus locaux et que 17 % d’entre elles avaient lieu en déplacement.

Toujours selon cette nouvelle étude, il existe aussi une synergie très forte entre les réseaux sociaux et l’affichage. Elle montre, en effet, que 11 % de l’activité dans les réseaux sociaux a lieu durant la demi-heure qui suit une exposition à l’affichage. En guise d’exemples de cette synergie, mentionnons le panneau publicitaire du lancement de l’album Views du chanteur Drake qui a entraîné plus de 86 millions d’impressions média générées, et la campagne d’affichage numérique du savon Dove remettant en question la façon dont les médias présentent les athlètes féminins, qui a suscité un grand nombre de commentaires dans les réseaux sociaux – commentaires qui ont, par la suite, été repris par l’affichage numérique.

La recherche montre que plus les consommateurs sont alertes, plus ils sont susceptibles de remarquer et de réagir à l’affichage publicitaire. Cette dernière étude indique que les femmes ont 18 % plus de chances d’être très alertes lorsqu’elles sont exposées à l’affichage que lorsqu’elles regardent la télé; alors que les hommes ont 14 % plus de chances de se comporter de la même façon.

Pour conclure, la nouvelle étude TouchPoints montre que l’affichage génère toujours une grande portée chez les consommateurs, qu’il peut les influencer lorsqu’ils utilisent leurs appareils mobiles pour effectuer des recherches ou consulter les réseaux sociaux, et enfin, qu’il permet de les rejoindre sur la voie de l’achat.

Pour obtenir plus d’information sur l’étude TouchPoints ou pour organiser une présentation à son sujet, veuillez communiquer avec Jacques Major, directeur du marketing et des communications de l’AMCA, au 416-968-3435, poste 107 ou jmajor@omaccanada.ca.